Crédit photo : Maggiemakes

Note : Ceci est un article invité, écrit par Anne-Sophie du blog Le carnet d’Anne-So. J’ai rencontré Anne-Sophie à une conférence l’an dernier et lis son blog avec beaucoup d’intérêt depuis. Je vous encourage vivement à le visiter (mais après avoir lu cet article 🙂 )

L’alimentation a une influence majeure sur notre niveau d’énergie et donc sur notre niveau de stress. C’est pour cette raison que j’aborde le sujet dès le début de mon livre “4 pilules pour une vie riche et sans stress” . Paradoxalement j’ai peu parlé de ce sujet sur le blog de Pas de Stress et c’est bien dommage.

Anne-Sophie, au contraire, traite beaucoup de ce sujet sur son blog. Elle a compilé pour nous 5 conseils pour faire de notre alimentation un outil anti-stress. L’article est dense et bourré de conseils pratiques. N’hésitez pas à le lire en plusieurs fois si nécessaire.

Je vous laisse avec Anne-Sophie. Bonne lecture 🙂

L’alimentation, votre meilleure alliée

 

Est-ce que vous aussi vous sentez que votre alimentation n’est pas toujours optimale ? Que vous manquez d’énergie ou que vous êtes facilement stressé ?

Peut-être mangez vous déjà sainement mais vous sentez que vous pourriez faire encore mieux ? Vous aimeriez savoir vraiment comment apporter à votre corps de bonnes choses ?

Alors suivez moi ! Faisons d’abord un petit état des lieux pour comprendre en quoi l’alimentation impact notre corps et ensuite je vous donnerai quelques astuces qui fonctionnent pour moi 🙂

 

Le sucre : attention poison

 

24-Sucre - credit photo poppet with a camera

Crédit photo : Poppet with a camera

Je me focalise sur le sucre car c’est un aliment qui fait bien souvent partie de notre quotidien et qui pourtant n’est pas anodin.

Déjà enfant, je sentais les effets de ce que je mangeais sur mon bien-être, mon énergie et mon humeur. Je me rendais bien compte du sentiment d’euphorie et du boost d’énergie qui suivait le moment ou je m’empiffrais de cookies ou de bonbons, mais je sentais aussi que quelques heures après, j’étais comme vidée, épuisée, nerveuse et avec l’impression que j’allais tomber dans les pommes… Ça m’inquiétait un peu et je détestais vraiment cette sensation, j’ai même fait quelques examens médicaux pour vérifier que je ne souffrais pas d’une maladie, mais comme tout semblait ok, je me suis dit que ça devait être normal et inévitable et j’ai continué à manger des sucreries.

Puis en grandissant je me suis un peu renseignée sur les effets du sucre sur le corps et j’ai compris que cette sensation très désagréable que j’avais était certes « normale » physiologiquement (le sucre faisant grimper puis chuter fortement l’insuline, on se retrouve donc en hypoglycémie), mais pas saine du tout. J’ai aussi appris que le sucre agit comme une drogue, laissant le corps dans un état de manque.

J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous : la mauvaise c’est que le sucre n’est pas le seul responsable de nos maux et je vais vous expliquer en quoi tout ce que nous mangeons peut avoir une influence positive ou négative sur nous ; mais la bonne nouvelle c’est que je vais vous montrer qu’il est très facile d’effectuer quelques petits changements pour manger en se faisant plaisir et en apportant à notre corps ce dont il a besoin pour avoir la pêche et être de bonne humeur 🙂

 

L’intestin : notre deuxième cerveau

 

Saviez-vous que l’intestin contient pas moins de 200 millions de neurones ? Oui oui, des neurones, comme dans le cerveau ! Giula Enders, l’auteure du livre passionnant « Le charme discret de l’intestin » explique même que l’intestin est “tout aussi étendu et présente la même complexité chimique » que le cerveau. Cela donne à réfléchir, n’est-ce pas ?

On connait l’importance d’un bon sommeil pour que le corps fonctionne bien par exemple, mais qu’en est-il de ce que nous ingérons chaque jour ? Par ailleurs, l’intestin et le cerveau communiquent en permanence, ça on le sait tous, mais saviez-vous que les signaux envoyés par l’intestin parviennent au cerveau directement dans la région cérébrale gérant les sentiments, la motivation et la conscience de soi ?

Autrement dit vos derniers repas pourrait influencer directement la façon dont vous vous sentez actuellement, votre motivation à vous attaquer à un projet, votre confiance en vous et votre niveau de stress. C’est bien pour cela qu’on voit de plus en plus cette expression qualifiant l’intestin de « deuxième cerveau ». Vous comprenez donc maintenant en quoi ce que nous mangeons tous les jours nous influence directement.

Le sucre, par exemple, étant très rapidement digéré, induit des réactions quasi immédiates (euphorie puis baisse d’énergie et potentielle petite déprime). Et qui ne s’est pas un jour senti lourd et avec une motivation proche de zéro après un repas trop riche ou trop gras ?

Notre niveau de stress n’est pas uniquement dû à des éléments extérieurs, mais aussi à ce que nous mettons dans notre assiette. Cela vaut donc la peine de se pencher sur la question et de choisir un peu plus consciemment les aliments qui la compose. Giula Enders explique dans une interview que lorsqu’elle se réveille tracassée ou déprimée, elle commence toujours par « écouter son intestin », se remémore ce qu’elle a mangé la veille, si c’était bénéfique pour elle ou non, avant même de réfléchir aux aspects extérieurs, soucis ou problèmes. Et si vraiment un bon thé et un repas léger ne viennent pas à bout de cette sensation, alors elle pourra considérer le reste.

 

Par où commencer ?

 

24-Credit photo - fred_v

Crédit photo : Fred_V

Bonne alimentation, stress et énergie

Je ne sais pas vous mais moi lorsque je suis stressée ou fatiguée, j’ai tendance à me diriger vers de la nourriture riche et sucrée. En effet, elle apporte généralement de l’énergie immédiate et un sentiment de réconfort. Cela peut être bénéfique sur le court terme, mais risque d’avoir des conséquences pas très sympas sur le long terme.

Rassurez-vous, je ne vais pas vous conseiller d’arrêter totalement le sucre et de ne vous nourrir que de graines germées 😉 Je suis gourmande et compte bien le rester, simplement, je vais partager avec vous ce qui fonctionne pour moi et me permet d’avoir une énergie stable et de rester sereine, tout en me faisant plaisir !

Généralement, je me base sur le fait d’essayer d’apporter au corps au maximum ce dont il a besoin et de limiter l’apport de ce dont il n’a pas besoin. Ça semble logique ? Oui mais comment savoir de quoi le corps à besoin ? Voici 5 astuces pour vous aider !

 

1 – Les jus pour faire le plein de vitamines et minéraux

Commençons par la base : le corps a surtout besoin d’avoir un équilibre et un apport suffisant en vitamines et minéraux. C’est ce qui lui permet de fonctionner correctement, de supporter le travail de chaque organe et de combattre les petites agressions extérieures.

Où trouver les vitamines et minéraux ? Et bien on en trouve en grande quantité dans les fruits et légumes. Mon premier conseil, surtout si vous êtes fatigués et/ou stressés est de faire la part belle aux végétaux dans votre alimentation. Composez votre assiette d’au moins de moitié de légumes, grignotez un fruit gouter, faites vous une belle salade au diner, etc.

Etant végétalienne, c’est pour moi un réflexe quotidien et naturel, mais je sais qu’il peut être difficile de consommer assez de végétaux, surtout les légumes. Mon astuce ? Les jus de légumes ! Tous les matins, depuis 2 ans déjà, avant de prendre mon petit-déjeuner, je me fais un bon jus de légumes frais, à la centrifugeuse (ou à l’extracteur de jus) auquel j’ajoute quand même un ou deux fruits pour adoucir le goût (oui parce que le jus de courgettes pur c’est un peu particulier…). J’y suis devenu accro !

Cela me permet de faire le plein de vitamines et minéraux dès le matin, sans avoir à manger une montagne de fruits et légumes. Le fait de le prendre à jeun (ou durant la journée mais à distance des repas) permettra a votre corps d’assimiler encore mieux toutes les bonnes choses contenue dans le jus et celui-ci ne contenant pas les fibres des végétaux, vos intestins n’en seront pas incommodés s’ils sont sensibles.

Ma recette préférée, parfaite pour débuter (recette pour un verre) :

– 1 ou 2 carottes

– 1/2 courgette

– 1 pomme ou 1 orange

– 1cm de racine de gingembre

Passez le tout à la centrifugeuse ou à l’extracteur de jus. A boire immédiatement car la lumière et l’air altèrent les vitamines.

Essayez, je vous garanti que vous allez adorer ! Et vous sentirez le coup de fouet du gingembre qui vous réveillera.

Une autre astuce que j’utilise souvent pour consommer des ingrédients bénéfiques facilement : je me fais un smoothie ! Comme par exemple ma recette de smoothie vert pour le matin : je n’aurais pas envie de  manger les ingrédients séparément (mâchouiller des pousses d’épinards au petit-dej, non merci), mais une fois tous mélangés, c’est un délice ! C’est rapide à faire, simple et pour les matins pressés, on peut le siroter en s’habillant ou dans la voiture.

 

2 – Se simplifier la vie

Les plats industriels ne sont pas idéaux pour la santé… Ils contiennent généralement trop de sel et de sucre et sont bourrés d’ingrédients bizarres (conservateurs et autres joyeusetés chimiques) qui vont fatiguer le corps inutilement. L’idéal est bien sûr de cuisiner avec des produits frais et le moins transformés possible.

Vous adorez cuisiner ? Vous détestez ça ? Ou peut-être que vous aimez cela mais ne souhaitez pas passer 2h chaque jour dans votre cuisine ? Moi je fais partie de la 3ème catégorie : j’aime mitonner de bons plats, mais je n’ai pas forcément envie de cuisiner tous les jours ni d’y passer 3 heures.

Mon astuce ? Avoir quelques recettes faciles sous la main qui fonctionnent bien pour vous et les préparer en grande quantité, quand vous avez un peu de temps, par exemple le dimanche. Quitte a faire un bon plat, autant doubler les doses, vous pourrez alors congeler des parts individuelles ou les garder dans votre frigo et en profiter pendant plusieurs jours !

Quel bonheur ensuite de rentrer chez vous après une dure journée de travail et d’avoir un bon plat sain déjà prêt.

Et je n’ai aucun scrupule à cuisiner régulièrement les mêmes recettes, cela me permet de savoir précisément de quoi j’ai besoin et de cuisiner super rapidement.

Mes préférés ?

– Tout simplement faire dorer plein de légumes au four (courgettes, aubergines, champignons, carottes, etc.), hyper simple a réaliser, il suffit de les couper en gros morceaux, de les mettre dans un saladier, d’ajouter pleins d’herbes (de provence par exemple) et d’un peu d’huile, de bien mélanger et d’étaler sur la plaque du four, puis cuire à 180-200 degrés pendant 15 minutes environ. J’en ai une bonne quantité pour plusieurs jours et je les sers avec des lentilles, ou du riz par exemple.

– Les pâtes aux légumes, super simple également ! Ma combinaison préférée : pâtes et brocolis. Pensez à les prendre complètes et à ajouter une cuillère d’huile d’olive pour faire baisser l’indice glycémique.

– Une recette un peu plus exotique et ultra simple trouvée sur le site Mind Body green, pour bluffer vos amis : un curry thaï de légumes avec du quinoa

 

3 – Utiliser de meilleurs ingrédients 

Ma première réaction, quand j’ai compris l’effet du sucre sur moi, a été de me dire que j’allais devoir me priver de tout ce qui est sucré et que j’allais vivre dans une frustration permanente, étant gourmande et « bec sucré »… Puis j’ai fait quelques recherches et j’ai découvert qu’il était tout à fait possible de se faire plaisir, de cuisiner de très bonnes pâtisseries sans forcément utiliser de sucre et donc bien plus saine pour le corps. Notamment les dattes ! J’ai plein de recettes sans sucre à base de dattes qui sont délicieuses et comblent toutes les frustrations pâtissières 😉

Ma préférée : une recette ultra facile de brownie cru trouvée sur le site de Marie : Sweet & Sour.

Privilégiez quand c’est possible les aliments complets (pain, pâtes, riz), ce qui permettra d’apporter au corps une énergie plus stable et durable que les aliments raffinés (pain blanc, etc.)

 

4 – Ne pas trop espacer vos repas

Enfin, un truc qui fonctionne très bien pour moi : manger toutes les 3 ou 4 heures maximum. Attention je ne parle pas ici de grignotage mais de manger des repas ou en-cas sains régulièrement. Je préfère manger moins en quantité à chaque repas mais plus régulièrement.

Si j’attends 5 ou 6 heures avant de manger, comme cela peut être le cas si je petit déjeune à 8h et que je ne déjeune ensuite qu’à 13h, non seulement mon estomac crie famine mais je n’arrive plus à me concentrer, je me sens fatiguée et démotivée. Je prévois donc toujours des petits en-cas pour le milieu de matinée et le milieu d’après-midi.

Mes en-cas préférés :

– une petite poignée d’oléagineux (noix, noisettes, amandes, etc.) éventuellement avec quelques fruits secs (raisins secs, figues séchées, etc.)

– une petite tranche de pain complet aux céréales, tartinée d’avocat écrasé ou de purée d’amande

– des bâtonnets de carottes trempés dans du houmous

– un smoothie

– une demi-banane avec 1 carré de chocolat noir

Pour les gourmands, il est aussi possible par exemple de ne pas manger votre dessert au déjeuner mais de le garder pour le gouter 😉

 

5 – Savoir pourquoi on fait ces efforts

Selon moi, il est primordial d’avoir une vraie raison d’appliquer ces petites astuces au quotidien, en effet elles ne doivent surtout pas être vécues comme un régime ou une frustration, bien au contraire ! Il s’agit de savoir pourquoi, sur le court et long terme vous faites cela.

Est-ce pour avoir plus d’énergie ? Pour vous sentir plus zen ? Pour être mieux dans votre corps ? Pour moi c’est un mélange des trois 🙂

Et si les effets ne se font pas sentir immédiatement, persévérez, votre corps vous remerciera tôt ou tard 🙂

Donc si je résume, les 5 astuces pour être au top de votre forme et super serein :

  • Boire des jus de légumes et de fruits pour faire le plein de vitamines !
  • Se simplifier la vie : trouver quelques recettes qui vous correspondent, les faire en grande quantité et vous aurez toujours un plat sain et délicieux à portée de main
  • Utiliser de meilleurs ingrédients : bannissez le sucre blanc et tournez-vous vers les dattes, préférez le pain et pâtes complets
  • Ne pas trop espacer ses repas : prévoyez un encas sain le matin et/ou l’après-midi pour ne jamais vous retrouver affamer, anxieux et prêts à dévorer une barre chocolatée
  • Savoir pourquoi on fait des efforts : tout ceci doit être un plus dans votre vie, pas une contrainte ni une punition. Amusez-vous et écoutez-vous, votre corps saura vous dire ce qui fonctionne pour vous.

Voilà, j’espère que mon article vous a donné envie de prendre votre alimentation (et donc votre santé) en main, j’attends vos retours avec plaisir !

Retrouvez Anne-Sophie sur son blog Parlons-en sur Facebook